Il y a des romans qui nous attirent en librairie sans que l’on sache très bien pourquoi. Nous ne les connaissons pas, nous ne savons pas exactement de quoi ils parlent. Sans que l’on puisse l’expliquer, ils deviennent une sorte d’obsession.

C’est ce qu’il m’est arrivé avec Sorcery of Thorns publié aux éditions Castelmore, Big Bang. La première fois que j’ai vu ce livre, c’était en déambulant au Furet du Nord d’Arras. J’ai trouvé la couverture particulièrement jolie avec ses teintes de bleu.

Le dessin de la jeune fille tenant une épée est vraiment magnifique ! Sur le moment, je n’ai pas acheté le livre, mais il m’est resté en tête un long moment.

Lors de ma visite suivante, il repartait avec moi pour accompagner mes nuits de mars 2022…

Résumé du roman

Tous les sorciers sont maléfiques. Elisabeth, élevée au milieu des dangereux grimoires magiques d’une des Grandes Bibliothèques d’Austermeer, le sait depuis son plus jeune âge. D’ailleurs, peu de temps après le passage à la bibliothèque du sorcier Nathaniel Thorn, un des ouvrages se transforme en monstre de cuir et d’encre, semant mort et destruction. Et c’est Elisabeth qui se retrouve accusée de l’avoir libéré. Forcée de comparaître devant la justice à la capitale, elle se retrouve prise au cœur d’une conspiration vieille de plusieurs siècles.
Bien malgré elle, elle n’a d’autre choix que de se tourner vers son ennemi Nathaniel, et son mystérieux serviteur, Silas.
Car ce ne sont pas seulement les Grandes Bibliothèques qui sont en danger, mais le monde entier… et face à ce terrible complot, Elisabeth va devoir remettre en question tout ce qu’elle croyait jusqu’ici, y compris sur elle-même.

Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

Mon avis sur ce roman

A l’heure où je rédige ces lignes, nous sommes à la fin du mois de mars 2022. J’ai terminé ma lecture dans la nuit, pourtant, elle avait débuté au début de ce même mois. Alors qu’en règle générale, il me faut entre 3 jours et une semaine pour lire un livre comme Sorcery of Thorns, cette fois-ci, j’ai pris mon temps.

L’univers magique de ce roman se déguste. Je n’avais pas envie de quitter les personnages et le monde imaginaire d’Austermeer.

L’action de Sorcery of Thorns se déroule dans un XIX ème siècle alternatif. Il s’agit d’un univers où les gens simples côtoient la magie et les sorciers.

Oubliez Harry Potter, dans ce roman, la magie existe que si elle est associée aux forces démoniaques. C’est avec cette conception de la magie qu’à grandit Elisabeth Scrivener, l’héroïne du roman. Elle a été élevée au sein d’une Grande Bibliothèque, un lieu où les grimoires magiques sont maintenus en captivité et protégés par les gardiens des bibliothèques.

Elisabeth a appris à redouter les sorciers, et elle a la magie en horreur. Pourtant un jour, son univers va basculer et la pousser à revoir son jugement et les enseignements de toute sa vie.

Sorcery of Thorns est un roman sur l’amour des livres. Ils ne sont pas tels qu’on les imagine et pourtant, Elisabeth les aime. Plusieurs passages du roman on interpellé l’amoureuse des livres que je suis également :

– Vous aimez cet endroit ? (Nathaniel)

– Bien sûr. Il y a des livres. (Elisabeth)

Les livres avaient eux aussi un cœur, même s’il ne ressemblait pas à celui d’une personne, et un livre pouvait avoir le cœur brisé.

Sorcery of Thorns

Vous vous en doutez grâce à cette seconde citation, les livres de Sorcery of Thorns sont des livres qui « vivent ». Ils s’animent et peuvent même parler. J’ai vraiment aimé cette idée qu’à eu l’autrice d’en faire des personnages à part entière.

Ce qui m’a également charmé dans cette lecture, c’est le trio des personnages principaux : Elisabeth, Nathaniel Thorn et Silas, le serviteur de Nathaniel. Il y a une véritable alchimie entre chacun des personnages, et nous avons plaisir à les suivre.

C’est donc avec tristesse que j’ai quitté l’univers de Sorcery of Thorns. La fin du roman a un rythme soutenu qui bouleverse également nos sentiments. Qu’il est difficile de devoir quitter Elisabeth et Nathaniel ! Notre imagination ne peut que faire le reste, et finalement c’est ce qu’il y a de plus beau avec la littérature.

L’histoire continue à vivre en nous, notre imagination peut la faire exister plus longtemps.

Vous l’avez compris, j’ai eu un coup de cœur pour ce roman. Je ne veux pas vous spoiler, c’est pourquoi il m’est difficile de rédiger cette chronique en vous exposant tout ce que j’ai aimé dans cette lecture. Je vous laisse à votre tour le plaisir de le découvrir !

★★★★★

Laisser un commentaire

Caroligraphie

🖋️📚🏺 Salut, je m'appelle Caroline, j'ai 33 ans et je vis près d'Arras.
Diplômée en Histoire, c'est un sujet que j'aime retrouver également en littérature à travers les romans historiques, les thrillers, ou encore la fantasy YA. Je suis également passionnée par le patrimoine, les mystères, l'ésotérisme et je pratique la généalogie 😊
Pour finir, je suis une lectrice qui préfère le café plutôt que le thé, mais vous trouverez toujours un chat près de moi ! 🐱

Vous pourriez également aimer...

%d blogueurs aiment cette page :