chronique de la sorcière de camilla lackberg

Le personnage de la sorcière occupe de plus en plus de place dans nos imaginaires. C’est un thème qui me parle particulièrement. Depuis la sortie du roman du même nom de Camilla Läckberg, j’avais envie de lire. C’est à présent chose faîte.

Fin juin 2022, j’ai attrapé le Covid. J’ai à mon tour expérimenté une énorme fatigue physique et mentale. Pour passer le temps en attendant d’aller mieux, il me restait la lecture. Le soucis, c’est que je n’avais pas le courage de lire. Pour remédier à ce problème, je me suis tournée vers les livres audio.

De façon générale, même en dehors de la maladie, j’ai toujours un livre audio en cours par mois. J’apprécie de pouvoir écouter une histoire tout en coloriant sur mon téléphone. C’est également une façon de trouver le sommeil.

Dans ma période Covid, j’ai dévoré la saga Erika Falck dans sa version audio. J’ai choisi de vous parler particulièrement du dernier roman de la saga : La sorcière.

Résumé de La sorcière :

Une petite fille de quatre ans est retrouvée assassinée dans la forêt, sous un tronc d’arbre. Fait troublant : la fillette gisait à l’endroit où, trente ans plus tôt, avait été découvert le corps sans vie de Stella, une enfant du même âge qui habitait la même ferme que la défunte. À l’époque, deux adolescentes, Marie et Helen, avaient été condamnées pour le meurtre. Désormais mariée à un militaire autoritaire et psychopathe, Helen mène une vie recluse, non loin de la ferme, dans l’ombre des crimes passés. La belle Marie, quant à elle, est devenue une star du cinéma à Hollywood ; pour la première fois depuis la tragédie, elle revient à Fjällbacka pour un tournage. Cette coïncidence et les similitudes entre les deux affaires sont trop importantes pour que Patrik Hedström et son équipe puissent les ignorer… De son côté, Erica Falck écrit un livre sur l’affaire Stella. Une découverte la trouble : juste avant son suicide, le policier responsable de l’enquête à l’époque s’était mis à douter de la culpabilité des deux adolescentes. Pourquoi ?

La sorcière de Camilla Läckberg

Mon opinion sur ce roman :

La version audio

Premièrement, un mot concernant la version audio de ce livre. Contrairement aux opus précédents de la saga Erika Falck, ce roman a été édité par les éditions Actes Sud Audio. Les autres romans quant à eux étaient disponibles chez audiolib.

Chez audiolib, de la musique vient ponctuer les changements de chapitres, ce qui permet de s’y retrouver dans le roman. C’est quelque chose qui n’existe pas pour le moment chez Actes Sud Audio. Ensuite, je me suis habituée à la voix et aux jeux d’acteur de Jean-Christophe Lebert, et ça m’a un peu manqué dans La sorcière. Ce roman est lu par Odile Cohen. J’ai apprécié sa lecture mais ça manquait d’intonations différentes en fonction des personnages, et il m’arrivait parfois de me demander qui était en train de parler.

L’intrigue

Tout d’abord, en ce qui concerne le roman La sorcière en lui-même, nous retrouvons le style spécifique de Camilla Läckberg. Le récit alterne entre passé et présent. Ainsi, dans cette histoire, il y a 3 époques différentes.

J’ai apprécié ma lecture même s’il y avait plusieurs points négatifs à relever. J’ai par exemple trouvé que l’intrigue était tirée par les cheveux. Le lien entre l’histoire du XVIIème siècle et les périodes récentes du récit n’était vraiment pas des plus évidents. Disons que l’autrice à fait coller l’ensemble à la toute fin du roman en donnant un lien entre les personnages du passé et du présent. J’ai plutôt eu l’impression qu’il s’agissait d’un prétexte.

Pour ce qui est de l’enquête et de son dénouement, La sorcière ne déroge pas au style Läckberg. Régulièrement, nous suivons les moments de vie privée des personnages. Le couple Erika et Patrick est mis en avant, mais également les autres membres du commissariat. Avec Camilla Läckberg, on prend son temps. Cette fois-ci, ça m’a semblé particulièrement long ! Ces longueurs n’apportaient malheureusement rien de plus au récit.

Le roman aborde la grande chasse aux sorcières de 1668-1676 en Suède. Ne connaissant pas cet épisode de l’Histoire du pays, j’ai aimé apprendre des choses. Le roman de Camilla Läckberg m’a donné envie de faire mes propres recherches. L’utilisation du personnage de la sorcière est intéressant pour montrer les liens entre dénonciation et faux-aveux dans le passé et dans le présent du récit. De plus, dans ce roman, des migrants syriens vivent à Fjällbacka et ils ont des difficultés à s’intégrer aux autres habitants de la ville. La sorcière étant un personnage ostracisé, on comprend mieux le choix de ce thème pour faire le parallèle entre sorcière et migrants.

Je sais que le style de Camilla Läckberg est critiqué, mais il arrive que l’on ai envie d’un peu de légèreté et c’est ce qui me plait dans cette saga. C’est souvent drôle, je me suis attachée aux personnages principaux et j’aime les suivre dans leur vie quotidienne. Ce qui me perturbe un peu plus, c’est de retrouver assez souvent le thème des femmes battues et des meurtres d’enfants. A force, ça tourne un peu en rond.

Pour conclure, même si j’ai passé un bon moment d’écoute, selon moi, ce roman comporte trop de points négatifs pour en faire un coup de cœur. Trop de longueurs, des liens entre passé et présent pas si évidents que ça, un dénouement attendu et sans réelle surprise… En résumé, le résultat final est moyen.

★★★★★

2 commentaire

  1. Même ressenti pour cette lecture. Je suis une grande amatrice de cette série, mais là je suis restée perplexe. Je n’ai pas vraiment accroché à cette histoire.

    1. Bonjour Caroline, j’ai eu l’impression que c’était le tome de trop. C’est peut-être pour ça que l’autrice a mis cette saga de côté pour travailler sur d’autres projets. Si ça peut lui permettre de revenir avec des idées nouvelles ce serait tant mieux !

Laisser un commentaire

Caroligraphie

🖋️📚🏺 Salut, je m'appelle Caroline, j'ai 33 ans et je vis près d'Arras.
Diplômée en Histoire, c'est un sujet que j'aime retrouver également en littérature à travers les romans historiques, les thrillers, ou encore la fantasy YA. Je suis également passionnée par le patrimoine, les mystères, l'ésotérisme et je pratique la généalogie 😊
Pour finir, je suis une lectrice qui préfère le café plutôt que le thé, mais vous trouverez toujours un chat près de moi ! 🐱

Vous pourriez également aimer...

%d blogueurs aiment cette page :