Les romans historiques sont en général mes romans préférés. Toute mon adolescence, je n’ai lu que ce genre de littérature. Ceux concernant la Seconde Guerre Mondiale avaient ma préférence, donc il est vrai que je suis plus difficile à convaincre aujourd’hui sur ce sujet.

Le précédent roman de l’autrice, Le libraire de Cologne, est dans ma pile à lire. Je ne l’ai pas encore lu mais ça ne m’a pas empêché de demander sa suite via Netgalley. C’est justement cette suite que je vais vous présenter aujourd’hui. Si comme moi vous n’avez pas lu le premier, ce n’est pas très grave car l’histoire est complètement différente et bien que se déroulant à la même période, elle concerne d’autres personnages. Il ne s’agit donc pas d’une suite linéaire.

Résumé du roman

Quand la volonté de vivre d’une famille est plus forte que la haine…

France, 1937. Contraints de fuir l’Allemagne nazie, Alexandre Mendel et sa famille ont dû abandonner leur Librairie de Cologne pour s’exiler à Paris, où ils pensent pouvoir reconstruire leur vie. Mais lorsque la guerre éclate le 3 septembre 1939, leur demande de naturalisation française est reportée et la famille est séparée : Alexandre et sa fille, Lise, sont internés dans des camps « d’indésirables », Clara et sa mère rejoignent la zone libre. Inlassablement, au péril de leur vie, la famille Mendel tente de reprendre la route vers la liberté. Seront-ils un jour tous réunis, dans un monde en paix ?

Après Le Libraire de Cologne, lauréat du Grand Prix du Roman Jeunesse de la Société des Gens de Lettres 2021, découvrez l’autre penchant de l’histoire : celle d’une famille juive contrainte de fuir l’Allemagne nazie pour se réfugier en France.

Au cœur de l’orage de Catherine Ganz-Muller.

Mon avis sur ce roman

Je remercie Netgalley et les éditions Scrineo pour m’avoir permis de découvrir le nouveau roman de Catherine Ganz-Muller.

L’autrice s’est basée sur son histoire familiale pour créer ce roman (j’imagine qu’il en est de même pour le premier). Elle explique d’ailleurs à la fin du livre ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas. Globalement, elle s’est inspirée du caractère de certains membres de sa famille pour recréer les personnages. A part quelques détails comme la relation entre Lise et François, le reste du roman raconte réellement l’histoire vécue par ses ancêtres.

De ce point de vue là, je n’ai pas de critiques à effectuer. Il s’agit d’une histoire familiale qui s’est déroulée durant les heures les plus sombres de l’Histoire de France.

Ce que je n’ai pas apprécié, c’est le côté plat et naïf de certains personnages, Lise en particulier. Ayant découvert à la fin du livre que ces personnes ont réellement existé, ça m’ennuie de devoir emmètre un jugement sur la manière dont l’autrice leur a donné vie dans son récit. Le fait est pourtant là, je ne me suis pas attachée aux personnages. C’est d’ailleurs la relation entre Lise et François qui m’a le plus agacée.

C’est d’autant plus regrettable que François est totalement fictif. Il est en fait le parfait cliché que l’on peut se faire du collabo. La relation sonne faux du début à la fin, et pour cause, c’est ce qui est faux dans ce récit. Fallait-il réellement intégrer un faux méchant pour rendre l’histoire plus triste ?

Dans l’ensemble, j’ai trouvé le récit plat. L’histoire se lit facilement et l’écriture de l’autrice est agréable, mais on ne vibre pas réellement.

Pour une personne ayant déjà lu beaucoup de romans sur cette période, il y a un risque de déception. En revanche, le roman s’adresse plutôt à un public adolescent pour qui il s’agit peut-être d’un premier roman sur la guerre, alors là oui, il est très bon. Ni trop violent, ni trop lisse. Il offre une bonne porte d’entrée vers ce sujet douloureux de l’Histoire.

Pour conclure, il s’agit d’un très bon roman adolescent sur la vie d’une famille de juifs étrangers en France avant la seconde guerre mondiale. On y découvre les difficultés administratives, puis par la suite l’entrée en guerre du pays : lois raciales, rafles, résistance… Il m’a manqué quelque chose pour faire de ce roman un coup de cœur, mais il demeure intéressant d’un point de vue historique.

★★★★★

3 commentaire

  1. J’avais bien aimé Le libraire de Cologne et je suis assez curieuse de découvrir ce nouveau roman même si dommage que le récit se révèle assez plat…

    1. Il te plaira peut-être ce roman 🙂 comme j’ai dit, j’en ai lu tellement sur la seconde guerre mondiale que je suis plus exigeante que pour un autre type de récit !

      1. Oui, je comprends, plus on lit sur un thème ou un genre, plus nos goûts s’affirment…

Laisser un commentaire

Caroligraphie

🖋️📚🏺 Salut, je m'appelle Caroline, j'ai 33 ans et je vis près d'Arras.
Diplômée en Histoire, c'est un sujet que j'aime retrouver également en littérature à travers les romans historiques, les thrillers, ou encore la fantasy YA. Je suis également passionnée par le patrimoine, les mystères, l'ésotérisme et je pratique la généalogie 😊
Pour finir, je suis une lectrice qui préfère le café plutôt que le thé, mais vous trouverez toujours un chat près de moi ! 🐱

Vous pourriez également aimer...

%d blogueurs aiment cette page :